Tous les aphrodisiaques

Île aux Nattes, Madagascar

Rencontres pour les chiens et leurs maîtres

Vivre ailleurs - Conseils



Vivre ailleursPartir sur un coup de tête n'est jamais bon. Tout larguer soudainement est un choix risqué et qui est regretté dans la plupart des cas.
Décider de vivre ailleurs se prépare avec soin. Il convient d'analyser plusieurs paramètres. D'autant plus si on envisage de partir en famille.
Moyens.
Bien sûr si on a de gros moyens financiers, certaines questions ne se posent pas. Dans le cas contraire, avez vous un travail en vue, un revenu assuré ? Si vous partez avec un certain budget, avez vous des réserves en cas de retour forcé ?
Il est prudent de faire un prévisionnel de dépenses une fois sur place, logement, nourriture, déplacements, santé, assurances, etc.
Destination.
Choisir un pays au hasard est une aberration. L'idéal est d'avoir séjourné dans la contrée envisagée plusieurs mois afin de "sentir" l'ambiance, voir si on s'adapte aux moeurs locales, si le climat est bien supporté. Pensez également au décalage horaire si vous avez à communiquer avec vos proches ou des collaborateurs qui seraient à votre point de départ.
Santé.
Sachez que la plupart des destinations exotiques ont un système de santé très faible et que la sécurité sociale y est quasiment inexistante. On y trouve des structures adaptées uniquement dans la capitale et les grandes villes. Dans beaucoup de pays il n'y a même pas de services idoines pour les traitements lourds.
Il est donc fortement recommandé de contracter une assurance personnelle via la caisse des français de l'étranger ou une assurance privée, couvrant les prises en charges médicales et un éventuel rapatriement. Le coût varie selon les pays, mais en moyenne il faut compte de 200 à 300 euros mensuels pour une personne seule.
Enfants.
Si vous partez avec des enfants, assurez vous qu'ils sont d'accord d'une part et qu'ils sont prêts à changer totalement de vie. Il faut se renseigner sur la scolarisation possible dans une école locale française ou non. Evidemment il y aura moins de soucis d'intégration dans un pays francophone, dans le cas contraire voyez s'ils sauront apprendre la langue autauchtone facilement, tout comme vous d'ailleurs.